L'esprit Ladurée

Décoration

L'esprit décoration

Depuis des années nous mélangeons les styles et l’art avec ardeur, éléments essentiels à l’art de vivre Ladurée. 
La réalisation de nos décors est à chaque fois une intense aventure. Les architectes de la maison Ladurée font un travail minutieux, aussi à l’aise dans le XVIII, l’Antique où le Napoléon III, c’est avec passion qu’ils bâtissent, peignent, cousent, tapissent avec comme unique objectif, susciter du rêve, car si la gourmandise est un rêve révéler il ne peut pas en être autrement pour nos mises en scènes. 
Pompons, galons, dorures, moulures, soie, marbre, cristal et bien d’autres matières nobles ainsi qu’un foisonnement d’objets sont tous synonymes de beauté, confort et surtout de délicatesse. 

Chaque instant passé dans nos salons doit être un accord parfait entre le plaisir des yeux et le délice du palais, ce que nous appelons chez Ladurée « le goût de la mémoire ». 
Toutes nos influences le plus souvent féminines sont : Madame de Pompadour, Eugénie de Montijo Madeleine Castaing, trois grandes dames d’esprit et de grand style, sont pour la Maison Ladurée une source inépuisable d’inspiration, un souffle créatif qui depuis plusieurs années habillent de leur esprit nos décors d’une atmosphère rare toujours hors du temps et si loin des courants de la mode. 
Chaque instant passé dans nos salons doit être un accord parfait entre le plaisir des yeux et le délice du palais, ce que nous appelons chez Ladurée « le goût de la mémoire ».
Décoration Ladurée 1
Décoration Ladurée 2
Décoration Ladurée 3

Les couleurs

Les couleurs emblématiques

VERT 
C’est la couleur originelle, celle des murs de la première boutique rue Royale construite en 1862. La couleur référence, largement déclinée, et qui est restée symbolique, tout comme l’ange pâtissier qui trône au-dessus de la porte. 
Et pourtant, au début, la blancheur donnait le ton. Façade, décoration intérieure... les pâtisseries suivaient également cette lactescence générale et étaient vendues dans des boîtes couleur neige. Histoire de se démarquer dans la subtilité, le nom de la maison était écrit en lettres gothiques... Kaki donc, un brin militaire, le vert s’est aujourd’hui adouci et a mis de l’eau dans son vin. Il s’est sophistiqué, est devenu plus féminin. En pâtisserie, la couleur n’est vraiment pas habituelle. Elle est néanmoins celle de la pistache, du basilic, du citron vert... Elle est celle d’une corbeille d’agrumes aux fragrances vivifiantes qui nous rappellent l’été, une brise venant de la mer, des treilles de bougainvilliers sous le soleil. Elle est celle des pommes granny- smith, de l’herbe fraîche, des feuilles... Elle est celle de la nature, de la féminité, de la douceur, de l’espérance.

ROSE 
Chez Ladurée, la rose coule de source et diffuse des messages limpides. Elle est la fleur de la passion, de l’intemporalité, de l’éternelle jeunesse. La pâtisserie à la rose est donc celle des amoureux, de la Saint-Valentin, de la fête des Mères... 
La fleur légendaire a été utilisée dans le respect de ses racines orientales, et pour toutes les vertus qu’elle renferme. Elle nous rappelle la douceur talquée d’un loukoum rapporté d’Istanbul et devient un fruit, un ingrédient à part entière, dont l’arôme a été complètement retravaillé. 
Enrichi du parfum de sa consœur à la chair de poule, la framboise, afin de contrebalancer ses saveurs doucereuses par un zeste d’acidité, l’éventail des pâtisseries à la rose est donc exhaustif : macaron, saint- honoré, un best-seller... religieuse, guimauve, confiture aux pétales de rose, gelée à l’eau de rose, pâte de fruits et, même, un envoûtant chocolat...



Couleurs Ladurée - Vert
Couleurs Ladurée - Rose
DE LA NACRE À L'ÉBÈNE
Subtil et lumineux, insensible aux aléas du temps, l’ivoire est la couleur des demi-teintes, des aubes frémissantes, des souvenirs nacrés. La couleur de la pâte d’amande, des glaçages de sucre blanc, de la crème Chantilly, de la fleur d’oranger, de la vanille. L’antithèse de l’ivoire, c’est le noir. 
Un nuage qui passe sur les paysages lactés, sans pour autant générer des abîmes de nostalgie car les ténébreuses merveilles que la maison fabrique sont le meilleur antidote au vague à l’âme. C’est aussi la couleur des pâtes italiennes à l’encre, des Dragibus, de la réglisse, du chocolat. C’est enfin la tonalité du salon Ladurée chez Harrods à Londres. Là-bas, le noir a vu le jour grâce aux miroirs de sorcières, aux divans capitonnés, aux murs tendus de brocart, au lustre à pampilles flirtant avec les cariatides nimbées de feuilles d’argent.

LA VIOLETTE, FLEUR À CROQUER 
Chez Ladurée, la violette est un hymne à la féminité. Elle évoque les effluves d’un boudoir, d’un cabinet de toilette, elle rend hommage à la Chartreuse de Parme, à Madame de Pompadour, à une poudre de Caron... Une fragrance de maquillage gourmand. 
La violette est pourtant une fleur toute simple, au parfum capiteux. L’arbrisseau est généreux, son bois fait le bonheur de la marqueterie. 
Et la fleur est si belle qu’elle est à croquer. D’ailleurs, on la mange. Elle est devenue une confiserie et aromatise gâteaux, bonbons, cocktails...





Couleurs Ladurée - Noir&Blanc
Couleurs Ladurée - Parme

Nos signatures