L'histoire de Ladurée

La maison Ladurée

Depuis 1862

L’histoire des salons de thé parisiens est intimement liée à l ‘histoire de la famille Ladurée. Tout a commencé en 1862, lorsque Louis Ernest Ladurée, homme du sud-ouest, crée une boulangerie à Paris au 16 rue Royale.
A cette époque, la Madeleine est un quartier d’affaires en plein développement
où les plus grands artisans du luxe français sont déjà installés. 

En 1871, alors que le baron Haussmann donne un nouveau visage à Paris, un incendie permet la transformation de la boulangerie en pâtisserie.
 La décoration de la pâtisserie est confiée à Jules Chéret,
célèbre peintre affichiste de la fin du siècle. Il s’inspire des techniques picturales utilisées pour les plafonds de la Chapelle Sixtine et de l’Opéra Garnier. En les intégrant à son œuvre, il donne profondeur et relief aux plafonds, qu’il orne d’anges joufflus et en particulier « l’ange Pâtissier »
 qui inspirera plus tard toute la charte graphique de la Maison. 

Sous le second Empire, les cafés se développent et sont de plus en plus luxueux. Ils font courir la belle société parisienne. Ils deviennent, avec les restaurants chics de la Madeleine, les lieux de rendez-vous les plus prestigieux de Paris. Le début de ce siècle voit Paris pris d’une frénésie de sorties et de divertissements. Les Parisiens se précipitent à l’Exposition Universelle. Les femmes, elles aussi, changent, elles veulent rencontrer des gens nouveaux or, les cercles et les salons littéraires ne sont plus à la mode. 

Jeanne Souchard, épouse de Louis Ernest Ladurée a l’idée de mélanger les genres : le café parisien et la pâtisserie, et donne ainsi naissance à l’un des premiers salons de thé de la capitale. Le salon de thé aura un avantage certain sur les cafés : celui de pouvoir accueillir les femmes en toute liberté.
Histoire Ladurée 1
Histoire Ladurée 2
Histoire Ladurée 3

Le macaron

L'histoire du macaron

L’histoire du Macaron Ladurée commence avec Pierre Desfontaines, petit cousin de Louis Ernest Ladurée, qui au milieu du XXème siècle, a eu la bonne idée d’accoler deux à deux les coques de macarons et de les garnir d’une savoureuse ganache.
Depuis cette époque, la recette n’a pas changé. 

L’atmosphère raffinée et chargée d’histoire de la Maison Ladurée séduit David Holder et son père Francis Holder, fondateur du groupe Holder. 
En 1993, ils décident de racheter, de promouvoir puis d’agrandir la célèbre Maison. 
En septembre 1997, ouverture de Ladurée au 75 avenue des Champs-Elysées. Francis Holder et David Holder, Président de Ladurée, imaginent sur la plus belle avenue du monde, un lieu authentique et raffiné à l’image du salon de la rue Royale. 

Ladurée, véritable éloge de la gourmandise et de l’innovation pâtissière. Chaque moment de création se vit intensément, c’est pour cette raison que deux fois par an, à la manière des créateurs de mode, la Maison imagine de nouveaux desserts comme la Religieuse à la rose, le Saint-Honoré rose-framboise, le Millefeuille à la réglisse, le Macaron cassis violette...
Histoire Macarons Ladurée 1
Histoire Macarons Ladurée 2
Histoire Macarons Ladurée 3

David Holder

David Holder, un président passionné

Cheveux longs, bagues Rock’n’roll, veste cintrée, chemise blanche, jamais de cravate, David Holder n’est pas un président comme les autres. Toujours dans un avion, ce Parisien dans l’âme, instinctif, visionnaire, chaleureux, tutoyant facilement... plane cela dit rarement mais est au contraire bien là, concerné et attentif par le monde qui l’entoure, communiquant très vite ses multiples passions. 

Président de Ladurée depuis 1993, et vice-président du groupe Holder depuis 2000, David Holder ne travaille qu’à l’émotion, qu’à la rencontre, qu’au coup de cœur... En un mot qu’à la gourmandise ! 
Qualités qui ont fait de Ladurée, petit salon de thé de la rue Royale, ce qu’il est devenu aujourd’hui. Une marque, un label, une signature, comme une maison de haute couture, un parfum, un métier d’art. 

Sa philosophie : faire rimer créativité, émotion et tradition afin de donner une définition très personnelle de l’art de vivre à la française. Expression un peu galvaudée mais qui dans la bouche de cet entrepreneur passionné et touche à tout revêt un autre sens. 

Et depuis, David Holder vit à cent à l’heure et ne se contente pas du rôle de président au succès planétaire, inaugurant des boutiques et développant la stratégie. Il planche à la création de nouveaux parfums de macarons, de pâtisseries inédites, participe de la carte du salé, a été à l’origine de la création des chocolats Les Marquis de Ladurée, des parfums maison, des cométiques Les merveilleuses de Ladurée. Bref, il se mêle de tout, tout en s’intéressant à la culture, à la mode, à l’art contemporain, passion héritée de son père collectionneur.
David Holder 1
David Holder 3

Monde

Ladurée dans le monde

L’atmosphère raffinée et chargée d’histoire de la Maison Ladurée séduit David Holder et son père Francis Holder, fondateur du groupe Holder. 

En 1993, ils rachètent le mythique salon de thé Ladurée de la rue Royale, réveillant ainsi cette belle endormie d’un long sommeil. Quatre ans plus tard, conforté par le succès de la rue Royale, le salon de thé et la boutique Ladurée des Champs-Elysées, décor de Jacques Garcia, ouvre ses portes en grande pompe. 
Les ouvertures dans des adresses mythiques suivent : 2002, rue Bonaparte histoire de gagner la rive gauche, dans l’ancienne galerie d’une grande dame de la décoration de l’après-guerre, Madeleine Castaing. 
2005 à Londres chez Harrod’s, entraînant ainsi la grande aventure internationale. Ayant toujours le chic pour trouver le lieu adapté à l’esprit de la maison, David Holder poursuit avec un flair infaillible l’ouverture des points de vente Ladurée, aujourd’hui pas loin d’une centaine dans le monde.

2008, nouvelle boutique au Japon, parallèlement à l’inauguration du premier Bar Ladurée à Paris, un nouveau concept situé rue Lincoln donnant dans la boutique des Champs-Elysées mais racontant une toute autre histoire. Le conte de fées se poursuit l’année suivante à Versailles, avec une boutique créée dans la Cour Royale du Château. 

2011, New-York Madison Avenue. 
2012 grande année avec un florilège de lancements, au Japon avec la ligne de cosmétiques Les Merveilleuses de Ladurée, (qui sera lancée en France l’année suivante), la manufacture Ladurée à Enney en Suisse, la nouvelle marque de chocolats Les Marquis de Ladurée rue de Castiglione à Paris... et de nouvelles boutiques à Hong Kong, Cannes, Saint-Tropez, Sao Paulo, Stockholm... 

Créations qui se poursuivent de 2013 à aujourd’hui, Singapour, Florence, Bucarest, Soho à New York avec le premier salon de thé restaurant, Miami, Bangkok, Bruxelles, Azerbaïdjan, Dubaï, les Philippines, Luxembourg...
Salon Rue Royale
Ladurée dans le monde
Ladurée Ginza Tokyo